Partagez vos expériences!

Modérateur: OcéaneO

Avatar de l’utilisateur
Par Céphil
#1389 Bienvenue Eric V !

Ca fait plaisir de voir autant de monde s'intéresser au COW.
Malheureusement je ne serai pas compétente pour répondre à toutes vos questions, mais c'est marrant, parce qu'en mettant mes épluchures ce midi, j'ai pensé mettre en mot dans le hall de mon immeuble pour inviter mes voisins à faire la connaissance de mes vers et du système...
Tout d'abord, pourriez-vous m'indiquer le jour et l'heure de la diffusion de ce reportage ??

a)Est-ce que le Can-o-Worms est adapté à notre configuration : 11 personnes alors que votre modèle pack 1000 (à 198,15 € tout de même !!) est adapté pour 4 à 6 personnes ?


Je dirai non : avec trois plateaux, ce n'est pas la peine, avec 6 plateaux, j'attends l'avis de Jaf. Pourquoi non ? Parce que le rythme d'apport risque d'être plus soutenu que celui de la digestion. Pourront se présenter deux problèmes : une récolte d'un lombricompost immature (avec le risque de devoir trier ce qui n'a pas encore été mangé, et ce n'est pas le but) , et la nécessité de jeter une partie des déchets car le système ne pourra pas tout assimiler (d'autant que le démarrage est délicat, et souvent, un trop gros apport initial est source de mouches, pourrissement...)

b)J’ai vu qu’il est possible de se fournir en plateaux supplémentaires. Est-ce suffisant ? Combien de plateaux au maximum (j’ai lu un essai avec 6) ?
Faut-il prévoir plus de vers dès le départ et combien ?
(Afin d’éviter le sur-investissement toujours possible en achetant plusieurs composteurs ; Je pense que vous alliez me le proposer !!)

Là encore, attendons Jaf.

Un petit calcul :
1,2Kg déchet / jour x 30% compostable x 11 personnes = 4 Kg de déchets / jour, soit 8 Kg de lombric pour environ 24 Kg de compost par mois !!.
On passe là à l’échelle industrielle : est-ce bien raisonnable ?
Evidement je suis convaincu qu’il faut mieux commencer petit que de ne rien faire du tout, mais je m’inquiète de l’emballement possible avec 3 familles.

L'échelle industrielle avec le COW me semble inadaptée : comme mes doutes dans le a), j'ai peur que la digestion ne suive pas. En plus un COW à l'exterieur est en général moins actif.

c)Dans la perspective de plateaux supplémentaires, est-il possible de remplir (forcement rapidement à 11 personnes!!) les plateaux de déchets les uns après les autres avant que le processus et l’action des vers n’ait aboutie ou même débutée sur le plateau précédent ?

Oui, il est possible de remplir un nouveau plateau quand le dernier ne soit digéré, même avec trois plateaux c'est ce qu'il se passe, mais le plus important, c'est que lorsque le plateau du dessus commence à être plein, il faut que le plateau le plus bas soit complètement digéré, et à 11 même sur 6 plateaux, je ne sais pas. Etes-vous tous de grands éplucheurs ??

d)Je m’interroge sérieusement sur la viabilité à l’extérieur d’un système (venant d’Australie) durant l’hiver avec des températures négatives. A quelle température les vers meurent-ils ? D’ailleurs vous semblez conseiller de rentrer le composteur en hivers. On parle ici et là de couvertures… Est-ce très réaliste ? Peu d’infos sur les vers morts ou survivants au début du printemps. Besoin de vos retours d’expériences.

J'ai un balcon et j'ai préféré mettre le COW dans la cuisine : plus pratique, et température idéale. Je pense que la résistance des vers dépend de leur espèce, et Vers la Terre en fournit plusieurs en fonction de leurs fournisseurs. Le gel tue les vers (je n'en sais pas plus pour les couvertures), c'est sûr, et la chaleur (30-35° ?) les liquéfie. De toute façon, il y a toujours le risque de voir le système d'affaiblir dans un cas ou un autre, et à 11 dessus, c'est risqué.

e)Après une lecture assidue du forum, je m’inquiète sur la gestion délicate (apports équilibré en quantité et qualité) et particulièrement avec 3 familles. Avez-vous des retours d’expériences identiques à notre situation en petite copropriété ?

Pas de retour mais des conseils : il faut que tout le monde connaisse bien les règles (presque pas de matières animales...), coupe bien tous ses déchets en petits bouts, et en apporte de manière équilibrée (je suis bien arrivée toute seule à tuer des vers avec 1 kg d'épluchures d'orange...). Mais se pose aussi la question de la récolte : vous la ferez chacun votre tour ? Ca nécessite un minimum de délicatesse et de patience, surtout quand il y a des "problèmes" (mouches, vase, aliments en fait pas digérables). Je fais une récolte tous les 2 mois, 2 mois 1/2, et ça me prend une bonne partie de l'après-midi (nettoyage du bac à thé, démontage des niveaux, inspection, attendre que les vers descendent et récolte en triant les vers paresseux, les oeufs et les déchets ultimes !!)

f)Je pense installer le composteur près du tas de bois qui alimente nos cheminées. J’ai lu sur le forum que quelques interférences avec des insectes est possible. En quoi est-ce préjudiciable à l’un ou l’autre ?

Il ne faut pas que fourmis, araignées et autres envahissent le COW, je ne sais pour quelle raison, si ce n'est pour la tranquillité des vers !!

Sinon, je me demande pourquoi vous ne monteriez pas un tas à compost traditionnel ? Votre espace vert ne le permet-il pas ?
Voilà, attendons la suite des avis !! A très bientôt !

PS : le post est mal placé : ici on traite du lombricompost (le terreau), et non directement du lombricompostage ni du lombricomposteur... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par Eric V
#1390 Bonjour Céphil,

Tout d'abord, pourriez-vous m'indiquer le jour et l'heure de la diffusion de ce reportage ??


Pas precisement; Le reportage a été diffusé (dans le cadre des reportages sur le Grenelle de l'Environement) fin octobre pendant les vacances de la Toussaint (Zone de Lyon); C'était pendant le 13H00 de France 2. Sans rechercher trop longtemps, je ne l'ai pas retrouvé sur le site de France 2. Si tu le trouve il pourrait alimenter le site...


Sinon, je me demande pourquoi vous ne monteriez pas un tas à compost traditionnel ? Votre espace vert ne le permet-il pas ?
Voilà, attendons la suite des avis !! A très bientôt !


Effectivement, mais au lieu d'espace vert il s'agit d'une cours avec gravier et peu de place (Près du coin barbecue c'est pas idéal !!).
J'ai recherché sur internet du matériel lombriconpsteur : je dois reconnaître ne rien trouver d’aussi astucieux et pratique en composteur avec lombric que le Can-o-Worms : c'est-à-dire avec une cuve pour le jus, des grilles pour faire des étages facilitant ainsi la récupération du compost…

Etes-vous tous de grands éplucheurs ??


Je ne sais pas (pas de comparaisons !!) mais entre les fruits (bananes, mandarine - à ne pas mettre j'ai compris) les soupes en hivers, le pôt au feu de temps en temps, on devrait bien diminuer nos poubelles humides avec le C.O.W.

J'ai un balcon et j'ai préféré mettre le COW dans la cuisine


J'ai déjà d'ENORMES freins de Madame pour placer le C.O.W. en intérieur, mais pour la cuisine j'ai le véto de la mort : "C'est moi ou eux !!!"

Je fais une récolte tous les 2 mois, 2 mois 1/2, et ça me prend une bonne partie de l'après-midi


2 ou 3H00 !! C'est long. La récupération des oeufs est-elle délicate ?

Céphil merci de tes réponses. Je retiens l'histoire des oranges... Dur, dur.

J'attends des retours d'infos et d'expériences sur température extérieur en hivers, gestion en petite copropriété, et qualibrage de l'installation pour 11 personnes.

Par avance merci à tous.
Avatar de l’utilisateur
Par Céphil
#1391 Oui, moi aussi j'ai regardé sur des forums, des personnes parlent de ce reportage qui apparemment est passé sur France 3 et TF1... mais pas moyen de retrouver cette vidéo sur les sites des chaînes.

C'est sûr que le COW est une merveille : faire tenir de la nature dans de l'urbain, il fallair le faire. Et c'est vrai qu'un composteur standard ne permet pas la récupération de l'engrais liquide, ni la découverte du processus lui-même du lombricompostage.

Ce qui m'amène au sujet le plus épineux dans votre cas apparemment : franchement, c'est comme un animal de compagnie. Il ne s'agit pas de devenir gaga, mais il fait partie de la maison, les amis jettent un coup d'oeil, nous-mêmes refaisons l'apprentissage de la vie animale, et surtout c'est vraiment un changement de mentalité : descendre dans un local à poubelle ou au fond du jardin ou de la cour pour "évacuer" les déchets comme on tire la chasse d'eau, ce n'est pas pareil que de les donner aux vers quotidiennement, confortablement, ce qui est possible aujourd'hui avec le COW. Enfin bref moi je trouve ça génial !! J'avoue que j'essaie de distiller quelques arguments, provenant d'une femme, pour en convaincre une autre !! :wink:

Sinon pour la quantité, je présume que vous avez une vie relativement citadine : autrement dit tous vos repas ne sont pas pris à domicile et quand ils le sont ils ne sont pas composés à 100% de végétaux. Si c'était le cas, 11 personnes végétariennes et cuisinières, ça ferait beaucoup d'épluchures.

Oui, la récolte dure longtemps pour moi. Mais parce que je prends le temps (de moins en moins, j'avoue), de récupérer les oeufs, quand j'en vois (c'est délicat parce qu'on les distingue mal, ils sont marrons foncés, petits, et à chaque fois on se demande : je le récupère ou je le laisse...?), pour les remettre dans le COW, et puis parce que je ne remets pas le lombricompost en pleine terre, donc je souhaite qu'il soit assez homogène pour son utilisation en jardinière... Mais on peut très bien imaginer démouler le gateau du plateau, sans d'autres précautions !! Tout dépend de l'usage et de la sensibilité de chacun !!

PS : pour les agrumes, voir le post qui y est dédié. Rien n'est à proscrire vraiment dans le COW, mais il faut parfois y aller en très petites quantités et respecter l'épiderme fragile des vers... :roll:
Avatar de l’utilisateur
Par minimum
#1392 Je rajoute un petit commentaire, bien que très récent utilisateur du COW :oops:

La difficulté du lombricompostage réside bien dans l'alchimie à réaliser entre les conditions extérieures (T° principalement) et intérieur (équilibre entre déchets azotés et carbonés - humidité - restrictions sur les agrumes et surtout protéines animales). Comme je l'ai déjà écrit, je compare ceci à la bonne tenue d'un aquarium de poissons exotiques voir de mer, pour ceux qui ont tenté l'expérience.
De ce fait, l'utilisation à plusieurs familles, avec le risque d'un manque inévitable de discipline dans les bonnes pratiques nécessaires :? , rend le succès assez aléatoire.

De plus, la quantité de déchets va être bien supérieur à ce que peu absorber le COW. Je me retiens, et n'ai mis que 50% maxi des déchets des 2 dernières semaines et j'ai déjà le 1er bac plein (avec le risque que les vers ne suivent et que je me retrouve, malgré les avertissements, dans des problèmes liés au démarrage trop rapide). Nous sommes 5 dans la famille et ma femme fait plusieurs fois par semaine une cuisine avec légumes frais.

Si je pouvais me permettre un conseil, ce serait de commencer avec 1 COW pendant plusieurs mois et après maîtrise de sa gestion, se lancer dans une entreprise de pédagogie et de mise en place de plusieurs COW avec gestion communautaire ou tout simplement individuelle.

Bon courage et persévérance :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par hervone
#1393 Comme vous j'ai moi aussi vu le reportage sur TF1 (introuvable depuis), celui-là même qui m'a donné envie de tenter l'expérience. En surfant un peu j'ai tout de même trouvé une petite video de nos petits amis:
http://www.dailymotion.com/relevance/se ... e_politics

Je la laisse dans cette partie du forum, mais je laisse chaque personne la mettre dans un autre endroit (à condition de partager la gloire avec celui qui la fera connaitre!^^).
Avatar de l’utilisateur
Par jaf
#1395 Merci Hervone pour ces vidéos.
Pour celle qui est en anglais, la démonstration est simple: pas besoin d'un gros équipement (par contre, il faut du temps)!

Pour en revenir au sujet du topic, même si le volume des déchets va réduire d'une dizaine de fois en se transformant en compost, à 11, on dépasse le cadre du lombricompostage individuel.
Pour l'heure, il n'existe pas beaucoup de lombricomposteurs adaptés à une production de déchets de cuisines domestiques; il y a le COW australien avec des plateaux que l'on empile verticalement, un lombricomposteur canadien qui prend plus de place au sol et les personnes qui fabriquent le leur.

Tant qu'il n'y a pas de ramassage spécifique des déchets de cuisine en collecteurs d'apport volontaire, on est obligé de se débrouiller par soi-même (si on veut éviter la perte matière). Bien sûr, il faut un petit esprit écologique en plus. 8)

11 personnes; cela fait beaucoup, mais il y a 3 foyers. Si vous voulez une gestion communautaire de ces épluchures, 2 COW's serait un bon nombre avec au moins 4 plateaux chacun.
J'ai fait beaucoup d'essais avec les noyaux, les feuilles de laurier (comme Céphil), les sacs d'aspirateurs, bref, on a fait plein de conneries et puis on a fait des trouvailles, des constatations... Evitez de refaire les mêmes erreurs, c'est tout ce que je peux dire!

Non, on n'est pas assez nombreux à faire du lombricompostage, et plus les techniques s'affineront au cours du temps, plus les résultats en matière de rapidité pour l'obtention du compost seront certains et plus nous aurons de lombricomposteurs.
On en est qu'au début: il faut toujours avoir à l'esprit qu'au XVIIIème et XIXème siècle les vers de terre étaient considérés comme des animaux nuisibles, c'est dire s'ils reviennent de loin.

Ils ne sont pas sauvés pour autant, leur nombre continue à diminuer dans les terrains agricoles et l'on bétonne et asphalte de nombreuses superficies, en France et dans le monde.
Il ne faut pas relâcher nos efforts!!!
Avatar de l’utilisateur
Par RR
#1396 Bienvenue Eric V !

a)Est-ce que le Can-o-Worms est adapté à notre configuration : 11 personnes alors que votre modèle pack 1000 (à 198,15 € tout de même !!) est adapté pour 4 à 6 personnes ?

Je dirais non, à moins d'avoir tous une alimentation complétement déséquilibrée ou de ne manger que des légumes surgelés (Le plastique ne vas pas dans le COW).
Les vers travaillent principalement sur les 10 premiers cm du sol, donc dans l'équivalent d'un plateau. Pour adapter un lombricomposteur pour 11 personnes, il faudrait qu'il soit au moins 2 fois plus large.

b)J’ai vu qu’il est possible de se fournir en plateaux supplémentaires. Est-ce suffisant ? Combien de plateaux au maximum (j’ai lu un essai avec 6) ?
Faut-il prévoir plus de vers dès le départ et combien ?

J'utilise 4 plateaux pour 3 personnes (nous recevons 1 panier de 10€ de légumes toutes les semaines, donc nous avons pas mal d'épluchures). En général, je récolte quand le 4ème plateau est plein et que j'ai besoin d'un nouvel étage vide. Je remarque alors que les 2 étages du bas pourraient être récoltés. J'en déduis donc qu'un étage par personne est suffisant. Après, tout dépend de la fréquence à laquelle on veut récolter et de la méthode qu'on veut utiliser ("démouler le gâteau" ou trier les oeufs et vers)

A votre place, si vous voulez un COW, je commanderais 1 Pack 1000 avec 1 étage supplémentaire que je mettrais en route individuellement, puisque le plus difficile est le démarrage.
Ensuite (6 mois plus tard), j'inviterais les voisins à voir que ça fonctionne bien et leur proposerait d'y jeter leurs épluchures en leur expliquant le fonctionnement.
Par contre, je pense que mieux vaut que la gestion globale du système (vider le lombricompost et le thé de vers, nettoyer, vérifier l'humidité...) ne soit faite que par une seule personne, d'où l'utilisation individuelle.

c)Dans la perspective de plateaux supplémentaires, est-il possible de remplir (forcement rapidement à 11 personnes!!) les plateaux de déchets les uns après les autres avant que le processus et l’action des vers n’ait aboutie ou même débutée sur le plateau précédent ?

Je dirais que les vers doivent au moins avoir partiellement migré vers le plateau en cours avant d'en ajouter un autre... sinon, j'ai peur qu'ils ne montent jamais ! De plus, il faut vérifier régulièrement que les étages sont bien restés en contact après l'ajout d'un étage.

d)Je m’interroge sérieusement sur la viabilité à l’extérieur d’un système

L'hiver, en extérieur, les vers sont moins actifs.
Si vous voulez un fonctionnement optimal, trouvez leur un endroit abrité.


f)Je pense installer le composteur près du tas de bois qui alimente nos cheminées. J’ai lu sur le forum que quelques interférences avec des insectes est possible. En quoi est-ce préjudiciable à l’un ou l’autre ?

Les insectes sont surtout génants en intérieurs. Si vous ne voyez pas pourquoi, demandez à madame :roll:
En extérieur, ils sont principalement signes d'un déséquilibre (en eau ou matières carbonnées)

Effectivement, mais au lieu d'espace vert il s'agit d'une cours avec gravier et peu de place (Près du coin barbecue c'est pas idéal !!).
J'ai recherché sur internet du matériel lombricomposteur : je dois reconnaître ne rien trouver d’aussi astucieux et pratique en composteur avec lombric que le Can-o-Worms : c'est-à-dire avec une cuve pour le jus, des grilles pour faire des étages facilitant ainsi la récupération du compost…

Vous parlez de le placer en extérieur : Pourquoi ne pas acheter un composteur standard ? Le gestion collective me semble plus simple. Il suffirait de retirer des graviers le plus loin possible du barbecue et d'y poser le composteur.
Pour accelerer le processus, il est aussi possible d'y ajouter des vers. Et pour éviter les mouches, vous pouvez prévoir un morceau de moquette à poser sur le dessus (comme un tapis d'humidification - ma soeur fait comme ça, sans les vers, je n'y ai jamais vu de mouches)

Voilà quelques modèles qui conviendraient peut être mieux à votre utilisation (plus de contenance par plateau ou unique plateau plus large - qui peut servir de banc)
http://www.bubblehouseworms.com/wooden/
le même, en "fait maison" :
http://www.compostathome.info/diy.html
Après 2 ans de fonctionnement, je me rend compte que le récolte ne doit pas être si difficile que ça dans un système horizontal : il suffit de déplacer le lombricompost avancé d'un côté du bac et de remplir l'autre avant la récolte.
Le plus difficile (pour moi) c'est d'y plonger les mains (il ne faut pas être trop narreux) :oops:

Sinon, il existe aussi la vraie solution industrielle (pour inviter tout le quartier ! ) : :lol:
http://www.growgreensolutions.com/Pages ... ormery.htm
Avatar de l’utilisateur
Par jaf
#1397 brh!
Modifié en dernier par jaf le Lun 10 Déc 2007, 5:12 pm, modifié 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par jaf
#1399 Oui, en fait peu importe le contenant. Je connais même une personne qui a ses vers de terre dans un pot de fleurs.
Le plus difficile à calculer est la contenance du récipient par rapport à ce que l'on peut apporter comme épluchures.

Il ne faut pas non plus être impressionné par la haute technicité de la solution industrielle (chauffage électrique des vers et recyclage du thé de vers). Par contre, à l'usage, on se rend vite compte que les déchets que l'on apporte ne se transforment pas en un claquement de doigt en compost.

Quand on commence à faire du lombricompostage, on ne se rend pas compte de la montagne de déchets organiques que l'on peut produire, sans parler de la bonne santé des vers qui sont sensés manger tout ça! :?:

Je me mets à la place d'Eric V, il y a de quoi s'interroger. Les considérations esthétiques sont importantes, et puis, il ne faut pas oublier le côté pratique...
C'est pourquoi, il est important de savoir où il compte mettre l'appareil, quel qu'il soit, s'il faut fractionner en petites unités de compostage (familiales comme le COW) ou en utiliser une grosse, et cela dépend de la bonne ambiance de la "communauté". Le plus dur dans ce choix est de passer de la volonté individuelle à la volonté collective.