Partagez vos expériences!

Modérateur: OcéaneO

Avatar de l’utilisateur
Par Christine
#2226 Alors que mon thé était très clair à Noël (http://www.verslaterre.fr/phpBB2/viewtopic.php?f=3&t=121), le voici maintenant très noir et abondant. A tel point que je n'arrive pas à faire une nouvelle récolte. Les 2 premiers plateaux sont très compacts, très humides, et grouillent de vers. Récolte impossible.

J'ai arrêté de nourrir, il y a 2 semaines (et jeté mes déchets sur un tas de compost en extérieur). J'ai bourré le 3 ème plateu de papier, carton, ..., complété le 2 ème également. Le jus coule toujours en abondance. Une véritable hémorragie.

A l'aide ! Que me conseillez-vous ?

La situation peut-elle se rétablir naturellement ? Ou bien vaut-il mieux que j'étale le contenu (au moins celui du 1er plateau) sur des plate-bandes, au risque de perdre un bon nombre de vers ? Vont-ils réellement mourir si je leur donne la liberté ? :oops:


Merci
Modifié en dernier par Christine le Lun 14 Avr 2008, 9:34 pm, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Iehoma
#2227 1.Si tu as un soucis d'humidité :
Le carton absorbe l'eau mais ne la rejette pas...elle reste dans le lombricomposteur.
Ne faut-il pas essayer de retirer le carton une fois imbibé pour le remplacer par du carton sec?
Cela devient du coup un peu complexe à gérer.
Qu'en penses-tu?

2.Je trouve positif d'avoir tant de jus et si dense en 'matière sèche'!

3.A mon avis, la situation va se rétablir progressivement. Cela m'est deja arrivé. Voila comment j'ai opéré :
tu peux retirer le plateau du bas, l'étaler en epaisseur de 5 à 10 cm sur un grand sac plastique.
Tu prends des gants, tu retires le dessus de la surface par poignées et place ce composte dans un sac si mûr, sinon tu jettes sur tas de composte(!).
Tu verras des vers fuire plus bas.
En deux ou trois 'grattages'(sur un ou deux jours), tu n'auras plus qu'une pelotte de vers (et éventuelement des debris organiques)que tu réinjectes dans le cow.

Ainsi, tu retires du système la matière trop humide sans perdre de vers. Tu peux procéder ainsi pour ton second plateau.

4.tu peux essayer de deplacer ton cow qui se trouve pour cette période apparemment humide dans ta localité.
Un endroit 'ensoleillé' et surtout plus ventu sera bénéfique pendant quelques temps pour rectifier le taux d'ydrométrie.
Avatar de l’utilisateur
Par jaf
#2235 Donc, si je comprends bien, je ne suis pas le seul à avoir plein de vers :hug:

Il n'y a aucune raison de se plaindre, alors que d'autres se retrouvent avec un COW dépeuplé et envahi d'invités non désirés: mouches, voire même pire!
Pour récolter le compost, il faut y mettre les doigts. Toucher la terre à "main nue" ne tue pas et permet d'économiser des gants en latex ou des Mapamatics.
Renverse ton plateau que tu comptes récolter et fais en une sorte de montagne (cône).
Racles en les flans!
Les vers se réfugieront au centre de la montagne.
Ce que tu récolteras sera uniquement du compost.
Mes-le dans un sac, au fur et à mesure.
La montagne va devenir de plus en plus petite, et la concentration en vers de terre de plus en plus importante.

Moi, je finis la récolte au tamis, et là, il ne reste que des vers de terre.
Il en reste suffisamment dans le COW, donc, inutile de les remettre dedans. Autant aller faire une ballade à la campagne et les relâcher dans la nature, ou les donner aux poules, ou connaître une recette pour les préparer....

Pour l'humidité ambiante du COW, tu peux t'abstenir de mettre la couverture d'humidification, enlever le couvercle pour aérer et sêcher tout ça.
Si tu as la flemme de trier ton plateau, tu peux utiliser le compost avec ses vers, directement dans tes plantes! La population des vers va s'autoréguler; il y aura peut-être des décès, mais comme ils ne crient pas, le déchirement sera moindre.

Dans tous les cas mam Chrissine, PAS DE PANIQUE :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Par Christine
#2240 Iehoma, Jaf, bonjour et merci de vos réponses, toujours utiles car cela permet d'avancer dans la compréhension.

Bon, comme je ne sais pas trop cmment m'y prendre pour les réponses, je vais expédier 2 messages en suivant pour reprendre la discussion sur les différents points.

A tout de suite
Avatar de l’utilisateur
Par Iehoma
#2241 olla Christine,

la réponse de jaf semble aller dans le même sens.
Il parle de montagne.
Il porte moins d'importance quant à la récupération des vers; il n'a pas tord, j'ai tendance à 'mentaliser' dans un but d'optimiser.
Avatar de l’utilisateur
Par Christine
#2242
Iehoma a écrit:1.Si tu as un soucis d'humidité :
Le carton absorbe l'eau mais ne la rejette pas...elle reste dans le lombricomposteur.
Ne faut-il pas essayer de retirer le carton une fois imbibé pour le remplacer par du carton sec?
Cela devient du coup un peu complexe à gérer.
Qu'en penses-tu?
En effet, solution logique, mais assez complexe. Cela reviendrait à éponger le surplus avec du papier. Et puis ensuite il faut jeter ce papier (certes dans un compost extérieur), mais il ne faut pas exagérer quand même dans les manip...
Iehoma a écrit:2.Je trouve positif d'avoir tant de jus et si dense en 'matière sèche'!
. On ne se plaint pas en effet :clap:
Iehoma a écrit:3.A mon avis, la situation va se rétablir progressivement. Cela m'est deja arrivé. Voila comment j'ai opéré :
tu peux retirer le plateau du bas, l'étaler en epaisseur de 5 à 10 cm sur un grand sac plastique.
Tu prends des gants, tu retires le dessus de la surface par poignées et place ce composte dans un sac si mûr, sinon tu jettes sur tas de composte(!).
Tu verras des vers fuire plus bas.
En deux ou trois 'grattages'(sur un ou deux jours), tu n'auras plus qu'une pelotte de vers (et éventuelement des debris organiques)que tu réinjectes dans le cow.

Ainsi, tu retires du système la matière trop humide sans perdre de vers. Tu peux procéder ainsi pour ton second plateau.

Je vais tenter cette solution quand il fera meilleur, avec un peu de soleil pour sécher le tas, car pour l'instant, il pleut assez, et ça caille...
Iehoma a écrit:4.tu peux essayer de deplacer ton cow qui se trouve pour cette période apparemment humide dans ta localité.
Un endroit 'ensoleillé' et surtout plus ventu sera bénéfique pendant quelques temps pour rectifier le taux d'ydrométrie.
Ce doit être l'explication de ce dérèglement. En effet, l'air est saturé d'humidité en hiver, et ne peut absorber l'humidité du COW qui n'est pas dans une pièce chauffée (avec un air plus sec). Nous avons eu beaucoup de vent d'autan (vent très sec) il y a quelques semaines. J'aurais du sortir le COW pour le ventiler. Je le ferai à la prochaine occasion.

Bien merci beaucoup de ces conseils.
Modifié en dernier par Christine le Lun 24 Mar 2008, 8:10 pm, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Christine
#2244
jaf a écrit:Pour récolter le compost, il faut y mettre les doigts. Toucher la terre à "main nue" ne tue pas et permet d'économiser des gants en latex ou des Mapamatics.
Renverse ton plateau que tu comptes récolter et fais en une sorte de montagne (cône)

On est bien d'accord (enfin presque... :oops: ), sauf que là, cela ressemble plus à de la vase qu'à de la terre. Et il n'est pas possible de faire une montagne, beaucoup trop liquide.

jaf a écrit:Il en reste suffisamment dans le COW, donc, inutile de les remettre dedans. Autant aller faire une ballade à la campagne et les relâcher dans la nature, ou les donner aux poules, ou connaître une recette pour les préparer....

A Toulouse, il y a peut-être des Oies au Capitole, mais pas de poule...

jaf a écrit:Pour l'humidité ambiante du COW, tu peux t'abstenir de mettre la couverture d'humidification, enlever le couvercle pour aérer et sêcher tout ça.
Si tu as la flemme de trier ton plateau, tu peux utiliser le compost avec ses vers, directement dans tes plantes! La population des vers va s'autoréguler; il y aura peut-être des décès, mais comme ils ne crient pas, le déchirement sera moindre..

C'est ce que je ferai en dernière solution, si celle de Iehoma ne fonctionne pas (cf. point 3). Mais pas de gaité de coeur, car ce n'est pas dans ma nature que de faire du mal à des petites bêtes.

jaf a écrit:Dans tous les cas mam Chrissine, PAS DE PANIQUE :mrgreen:

D'accord Môssieu Jaf. Je devrais venir à bout de la situation.
Réponse dans quelques jours, avec le soleil. 8)
Modifié en dernier par Christine le Lun 24 Mar 2008, 8:44 pm, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Christine
#2245
Iehoma a écrit:olla Christine,
... il n'a pas tord, j'ai tendance à 'mentaliser' dans un but d'optimiser.

Que tal Iehoma ?

Peut-être... mais à chacun son style
:wink:
Avatar de l’utilisateur
Par Christine
#2470 Voici des nouvelles de ma dernière récolte (prévue difficile) effectuée hier après-midi.

J'ai procédé en 2 temps:

Etape 1: il y a une quinzaine de jour, par une belle journée, assèchement du plateau à récolter
- sorti le COW au soleil.
- mis le plateau 1 (celui du dessous) par dessus le 3
- ouvert le couvercle

J'ai laissé ainsi tout l'après-midi, ce qui a permis au plateau 1 de sécher (tout en restant un peu humide). A ce stade, la plupart des vers avaient migré dans le plateau inférieur (le 3 de la situation initiale). Condition idéale pour faire la récolte, mais que j'ai remise à un autre jour, car il était déjà tard. Dommage...

Quelques jours après, je constate que plusieurs vers sont passés par le robinet (toujours ouvert). Je les repêche, et comme d'autres descendaient le lendemain, j'inspecte le bac collecteur de liquide, qui grouillait de vers. Sans doute les retardataires de l'opération séchage qui s'étaient amassés au fond du plateau, et n'ont pu migrer vers les étages supérieurs.

Bon je repêche tout ce monde et les place dans le plateau supérieur. J'attends le 1er jour de beau temps pour faire la récolte.

Etape 2: récolte effectuée hier, par une magnifique journée.
Après avoir constaté que le plateau 1 était de nouveau très humide (sans doute écoulement du liquide depuis le n° 2 pendant 15 jours), j'ai de nouveau procédé à une opération séchage au soleil, mais de ce seul plateau cette fois. J'ai laissé 2 H pour éviter de faire souffrir les vers qui restaient, puis récolté le compost, en isolant les vers au fur et en mesure (il n'y en avait plus trop suite aux manipulations des derniers jours).

Le compost récolté étant encore très humide et collant, je le laisse sécher en plein soleil, et part me balader.

Retour en catastrophe sous un gros orage, pour constater que mon compost est inondé :( , mais récupérable :P . Je suis rentrée à temps.

Bien, pas brillant tout ça... J'ai des progrès à faire...
Avatar de l’utilisateur
Par jaf
#2472 Attends, si le compost est un peu humide, ce n'est pas trop grave :roll:
Dans l'utilisation de celui-ci, pour faire pousser quelque chose, tu auras besoin de l'arroser: il deviendra alors forcément humide.

Dans le commerce, tu en trouves avec un degré d'humidité constant et assez faible, car les clients pourraient se plaindre d'être arnaqué sur la quantité. Ce n'est pas le cas lorsque c'est toi-même qui produit le compost. De plus tu n'auras pas besoin de traîner le sac sur de longues distances, puisqu'il sera chez-toi.

Tu ne parles pas beaucoup de comment tu tries les vers du compost!
La méthode dîte du cône marche très bien, si je l'ai comprise. Tu mets le contenu du plateau que tu as à récolter sur une table, tu en fait une sorte de montagne. Petit à petit, tu racles les flan de cette montagne avec tes doigts, en ramassant au passage le compost.
La montagne devient de plus en plus petite, et comme les vers fuient la lumière, ils se réfugient au centre de la montagne.
Quand la colinette devient trop petite pour être raclée, la concentration en vers devient très importante dans ce qui reste.

C'est à ce moment là, qu'il faut avoir une petite idée de ce qu'on va faire des vers qu'il reste à récolter:
don
remise dans le COW
remise en liberté
préparation culinaire
...