Ils font tellement parler d'eux que j'ai décider de leur dédier une rubrique. Est chanceux celui qui n'en a pas eu (ou très précautionneux). Venez échanger vos aventures, donner vos conseils, astuces, ...

Modérateur: OcéaneO

Par padoubibi
#6660 Je crée ce topic pour partager ma modeste expérience (3 ans tout de même) sur la lutte contre les indésirables du compostage en appartement : les diptères = mouchettes, mouches …

(Si vous avez un problème de ce type je vous recommande de lire ce sujet jusqu'au bout)

J'ai commencé le lombricompostage avec un meuble en bois, récupéré dans la rue, que j'ai cloisonné pour avoir 2 compartiments horizontaux et un double fond pour récupérer les jus. Ce lombricomposteur était pas mal mais il a atteint ses limites, comme pour le COW, le jour ou j'ai été infesté de minuscules mouches. Des milliers de petites mouches partout, ça devenait invivable.
J'ai d'abord vidé une première fois le composteur, fais le tri des vers pour repartir avec un système propre. J'ai pris la précaution, cette fois-ci, d'envelopper le composteur d'un voilage très fin fermé par une fermeture éclair. Après plusieurs semaine, j'avais à nouveau des mouchettes. Le tri des vers n'avait surement pas été assez efficace : le moindre résidu de terre étant susceptible d'abriter des œufs ou des larves. Le voilage employé n'était pas très solide et s'est filé à de multiples endroits. Il faut savoir que ces mouches sont si petites que le moindre petit trou leur permet de passer.
Le voilage avait au moins l'avantage de ne laisser échapper que peu de mouches et une très grande partie finissait sa triste vie emprisonnée. Le problème c'était au moment de l'introduction des déchets...
Bref, ce n'était plus possible de continuer ainsi!

Alors j'ai cherché des solutions :

Après avoir testé les astuces généralistes du forum : carton, diète...qui n'ont donné aucun résultat étant donné l'ampleur du problème probablement, je me suis résolu à identifier les envahisseurs pour trouver une solution spécifique. Il y avait 2 types de mouches. La première, je la connaissais pour l'avoir étudié en fac : la célèbre Drosophile. Pour l'éradiquer ou limiter sa prolifération c'est assez facile : verser du vinaigre de pomme dans un petit pot en verre avec un peu d'eau et une noisette de liquide vaisselle qui, en augmentant la tension superficielle de l'eau, empêche les Drosophiles qui se posent de pouvoir s'envoler.
Pour la deuxième espèce, la principale, c'est en lisant le forum et d'autres sites internet que j'ai cru pouvoir l'identifier puisque j'avais pensé à la mouche des terreaux, très souvent citée. J'ai alors cherché un prédateur naturel : "Nématode Sf" (prédateur spécifique) et l'acarien "Hypoaspis miles"[un peu moins spécifique mais capable de manger les pupes (c'est le stade entre l'asticot et la mouche, une sorte de cocon noir)]. Aucun résultat!! Il me fallait donc me rendre à l'évidence, je m'étais trompé d'espèce...

Pour identifier précisément la vilaine bestiole, je me suis rapproché de l'I.N.R.A et de fils en aiguilles j'ai trouvé la personnes spécialisée que je cherchais (en Suisse). Je lui ai envoyé les photos suivantes :
Ce diptère mesure 3mm (la photo ne donnant aucune idée de l'échelle)

Image



Morte : Image

En mode reproduction : Image

0312 : Image

Sa réponse a été la suivante :
« La seule photo qui permette d'identifier vos moucherons est le n° 0312 (la dernière). On y voit l'extrémité de l'abdomen d'un mâle de Coboldia fuscipes (famille des Scatopsidae) en vue ventrale avec la projection allongée asymétrique, de forme typique, du dernier segment abdominal. Il s'agit bien de Coboldia fuscipes et pas de Scatopse notata ou d'une autre espèce. C’est l’espèce la plus ubiquiste (on la trouve presque partout) et cosmopolite, dont les larves peuvent se développer dans une grande variété de matières organiques en décomposition. C’est aussi cette espèce qui peut devenir une « peste » dans les champignonnières. »

Autres éléments intéressant rapportés :
- La première espèce est bien une Drosophile du genre Drosophila.

Image

- Le mode de contamination peut-être direct (introduction des mouchettes elles-même) ou indirect: « Des œufs et des larves de C. fuscipes pourraient être introduits accidentellement avec des matières à composter si ces matières sont stockées temporairement « en libre accès », dans un endroit où pourraient se trouver des adultes de scatopsides.  ...Seuls des légumes pourris depuis un bout de temps pourraient abriter des larves ou des pontes. Donc la stérilisation des épluchures n'est pas nécessaire. »
- Pas de prédateur spécifique connu. :(

Son conseil a donc été le suivant : mieux vaut axer votre énergie sur la prévention que sur l'éradication. Il faut donc partir avec un système propre et empêcher l'introduction directe ou indirecte des mouches.

Comment repartir avec un composteur dépourvu de tout œuf ou larve de mouchettes??
La solution que j'ai utilisée est fastidieuse et longue mais elle fonctionne parfaitement !

1)Trier les vers d'un coté et le compost de l'autre. Pour cela il faut verser le compost en tas au sol et en plein jour. Les vers fuyant la lumière, il suffit de gratter la motte pour que les vers s'enfoncent dans le tas. A la fin les vers sont tous regroupés en une grosse pelote au centre de la motte.
2)Affiner le tri des vers : un par un à la pince à épiler et en les rinçant à l'eau pour décoller la terre et les asticot ou œufs qui pourraient être collés.
(Peut-être que certains penseront qu'il vaut mieux racheter des vers pour recommencer...peut-être mais peut-être pas...les vers que l'on achète ne sont-ils pas infestés?)
3)« Stériliser » le compost si vous souhaitez l'utiliser comme litière de départ ou pour vos plantes d'intérieur. La stérilisation est simple : passage 24h au congélateur dans un sac en plastique, décongélation dans une boite hermétique (pour éviter que d'autres mouches viennent pondre). Laisser décongeler 48h (au réfrigérateur : ça fait des économies d'énergie) puis nouvelle congélation pendant 24h. On fait 2 congélations successives car, d'après le chercheur qui m'a renseigné, les larves sont sensibles au froid mais les œufs moins. La deuxième congélation permet de tuer les larves issues des œufs (pendant la période de décongélation) ayant résisté à la première congélation.
4)Placer les vers triés en quarantaine dans un peu de compost « stérilisé » (j'écris « stérilisé » entre guillemets car la congélation détruit les formes de vie pluricellulaires mais pas les bactéries qui sont utiles au compostage, on a donc pas une stérilisation stricte à proprement parler) et mettre le tout dans un petit aquarium fermé hermétiquement que l'on ouvre chaque jour quelques secondes pour apporter l'oxygène indispensable à la vie de nos amis. Il faut bien surveiller chaque jour à travers la paroi vitrée si, d'aventure, de nouvelles mouchettes ne seraient pas nées. Si pendant un mois (ou plus précisément le temps du cycle de vie de la mouche en question, que j'ignore car dépend de la température. En prenant un mois c'est très large surtout en été) vous n'avez pas eu de naissance de mouches alors c'est gagné. Si en revanche vous avez une nouvelle mouche alors vous la tuez immédiatement ou la laissez s'envoler. Une mouches atteint très vite sa maturité six mais encore faut-il qu'elle puisse rencontrer un mâle pour pouvoir donner naissance à des nouvelles mouches.
Pour ma part j'ai eu 4 nouvelles mouches en 4 fois et puis j'ai eu une longue période sans naissance, j'avais gagné la bataille!

Comment empêcher l'introduction de ces minuscules mouches dans votre COW??

1)Protéger le COW : Un ami qui avait eu le même problème que moi mais pas la même patience m'a prêté son COW. Les mouches sont si petites qu'elles entrent dans le COW par les petits trous d'aération sous et sur le composteur mais aussi entre les plateaux. Pour être certain de ne plus jamais vivre le cauchemar des mouches et du nettoyage, mieux vaut mettre le paquet : envelopper le COW, pieds inclus, d'un large tissu en coton fermé par une fine fermeture éclair sur le dessus. Et oui il faut faire un peu de couture! (Le coton est certes moins respirant qu'un voilage mais c'est suffisant et surtout indestructible dans des conditions normales d'utilisation)
2)Éviter l'introduction de larves ou d'œufs : C. fuscipes, de source sur, ne pond QUE sur des déchets en cours de décomposition. Donc, il ne faut jamais introduire de fruits ou légumes complètement ou partiellement pourris !! En ce moment, c'est la saison des kakis qui est un fruit qui se mange très très mur presque pourri, pour ne pas être trop astringent. C'est l'exemple type d'épluchure à ne pas mettre dans un lombricomposteur. Il faut éviter de laisser des épluchures, même fraiche, sur la paillasse trop longtemps...Ne prenez pas de risque, si vous avez un doute, hop à la poubelle! Pour info : mes déchets sont stockés au frigo dans un pot de fromage blanc hermétique (le froid ralenti les processus biologiques et donc la fermentation) de 2 Kg en attendant d'être mis dans le COW.

Résultat : Depuis 9 mois je n'ai plus aucune mouche et elles ne me manquent pas :)


Si vous deviez retenir une chose : ne négligez pas l'attention que vous devez porter à la prévention, sinon vous risquez d'être découragé et ce serait dommage car le lombricompostage fait bel et bien parti des solutions pour réduire son volume d'ordures ménagères.

Pour les concepteurs du système il serait intéressant, à mon avis, d'inclure dans le kit, un tissus de protection...

RETENIR :
1)commencez avec un système propre.
2)protégez votre COW en l'enveloppant d'un tissu solide et large (pour pouvoir l'ouvrir facilement et avoir accès au robinet).
3)faites attention à ce que vous mettez dedans.
4)Ces 3 astuces ne dispensent pas de faire attention à l'équilibre C/N du compost, du pH, de l'hygrométrie...

Ce n'est que mon expérience. Certains n'ont, selon leur lieu d'habitation et l'endroit ou ils stockent le COW, jamais eu à déplorer d'invasion. Pour d'autres, les solutions classiques peuvent sans doute fonctionner.

En espérant que ce sujet en aura aidé certains d'entre-vous.

J'attends vos réactions.

Bien amicalement. :roll:

Stéphane
Modifié en dernier par padoubibi le Lun 29 Nov 2010, 10:57 am, modifié 2 fois.
Par fabien_l
#6662 Super travail (de lutte et de recherche) que tu as fait la.
Et surtout sacré patience, il y en a plus d'un qui aurait abandonné bien avant, moi y compris.

Merci por toutes ces info interessantes. Aurais-tu une photo du COW enveloppé ?

Pour avoir eu une invasion de moucherons de ce type au début de l'été, je comprends ton acharnement, car c'est vraiment galère pour s'en débarasser. J'ai donc eu de la chance car je les ai éliminé en laissant le couvercle fermé pendant 3 semaines (moi elles ne passaient pas par les trous) et en ajoutant beaucoup de carton.



PS : bienvenue !
Par padoubibi
#6663 Merci pour ton message. :D
Je n'ai pas de photos mais pourrait en faire une. Toutefois je ne sais pas si celà a un grand intéret de voir un simple tissu noir qui pourrait finalement envelopper n'importe quoi...Ce serait plus interessant d'avoir les dimensions.....................................tic,tac,tic,tac....................................................Voilà, je viens de mesurer et il semble que le tissu dans lequel j'ai fabriqué l'enveloppe mesurait 1,5m x 2m. Le coté de 2m est plié en 2 puis cousu sur les bords de façon à avoir une largeur d'au moins 1m et une longueur de 1m également. Le bord supérieur est fermé par une fermeture éclair fine de 1m. J'ai pris du tissu noir pour éviter de voir les salissures mais il est évidant qu'un composteur stocké partiellement au soleil, même en hiver, ne devrait pas être enveloppé de noir sous peine de surchauffe.

Si une photo savérait tout de même nécessaire alors j'en ferais une.

Autre détail : J'ai garni le premier plateau d'un voilage fin pour que les vers et le compost ne tombent pas dans le bac à jus. En effet, le compost finissait par obstruer le robinet d'écoulement et ensuite il me fallait tout ouvrir et nettoyer ce qui peut être l'occasion révée pour une mouchette de venir pondre... :evil:
Par lucile67
#6706 quel fastidieux travail, après avoir éradiqué les mouche dites de vinaigre, les rouges (badigeonnage du tour du Can avec de l'eau et des huiles essentielles de lavandes puis pchiiit, pchiiit partout où elles se posaient dans mon garage( garantie), il me reste les petites noires, celles qui se colle par le C...,
Apparemment cela ne gène pas les vers donc je vais attendre les beaux jours pour éventuellement faire un tri a moins que quelqu'un est une solution sans vider le compost, une odeur une essence qu'elle n'aimeraient pas, j'ai tout recouvert avec un vieux rideau en organsa mais je croix qu'elle passent au travers, et avec mon dernier de 8 mois je n 'ai pas trop le temps, pour l'instant on a arrêté de nourrir les vers, parce que j'en suis au niveau 2 et il n'ont pas fini le premier.
Avatar de l’utilisateur
Par bce1970
#7425 J'ai passé l'après-midi hier à séparer compost (que j'ai mis au pied des rosiers, il finira de se décomposer sur place il était déjà bien avancé) et vers, façon padoubibi, et j'ai remis une litière de compost ramassé il y a quelques temps, qui a déjà passé plusieurs nuits successives dehors au gel, pour un nouveau départ. J'espère repartir sur des bases saines car là les centaines de cadavres en 2 jours, ras-le-bol. C'est fou quand même, mon système a fonctionné plus d'un an sans souci sauf la 1e fois où je suis partie en vacances (correspond à l'été, donc à la période de développement des moucherons), mais cet été là j'ai pu revenir à la normale rapidement. Par contre, l'été d'après (2009) ça s'est aussi gâté, et là pour plusieurs mois!!!
Je pense que la prochaine fois que je m'absente plusieurs semaines je descends le COW au garage, dans l'obscurité les moucherons devraient moins être présents / être attirés / se développer non?
Par fabien_l
#7431 Tient tu fais bien de relancer ce sujet, je l'avais un peu oublié.

Je fais des recherches sur les moucherons que l'on trouve dans le LC, et je pensais que les petits moucherons noirs étaient des sciarides (viewtopic.php?f=17&t=327).
Apparement je me suis trompé...
Par Nicolas62
#7954 Bonjour, après plus de 5 mois de lombricompostage à mon actif, le système fonctionne très bien et je viens enfin de me débarrasser des drosophiles.

Dès le mois de novembre 2009, elles ont commencé à faire leurs apparitions dans mon lombricomposteurs.
J'ai appliqué au départ que la solution consistant à les éliminer avec du vinaigre de cidre de pomme + qq gouttes de produits vaisselle. Ce fût très efficace pour les tuer, mais elles continuaient tout de même à se reproduire dans le lombricomposteur. De plus, l'odeur du vinaigre de pomme est un peu désagréable dans une pièce au bout de quelques jours.

En parcourant le forum, j'ai lu qu'on pouvait également appliquer cette solution pour les tuer, mais avec du jus de pomme. La 2 ème expérimentation (jus de pomme+qq gouttes de vinaigre de cidre de pomme+qq gouttes de produits vaisselle)
fut également une réussite, tout en résolvant le problème d'odeur du vinaigre.

C'est en testant l'une des recommandations d'Agnès, pour se débarrasser des drosophiles, que celles-ci ont enfin disparues complètement.
Recouvrir les déchets avec une fine couche de terreau a empêché ces mouches de venir se reproduire. Ouvrir le lombricomposteur pour libérer à l'extérieur les drosophiles adultes. Celles-ci maintenant ne pouvaient que très difficilement atteindre la nourriture sous le terreau, par contre le jus de pomme était toujours la pour elles :D

Résultat : depuis le début du mois de mars, j'ai pu observer l'éradication des drosophiles de mon lombricomposteur.
Le lombricompostage offre pas mal d'avantages pour soi (engrais), pour l'environnement (réduction des déchets), mais l'apparition des drosophiles peut se révéler être un frein important pour monsieur et madame tout le monde, surtout si le lombricomposteur est placé dans la maison ou l'appatement.
Par padoubibi
#7955 C'est vrai que ce ne sont pas les Drosophiles qui sont le plus difficile à combattre.

Pour info, les vers que l'on peut acheter sur ce site (ou sur d'autres également sans doute) contiennent déjà des larves de mouches. C'est un ami qui a découvert ça en mettant ses vers en quarantaine à réception dans un aquarium (comme j'avais fait : lire le premier post). En revanche je ne suis pas allé voir de quelle(s) espèce(s) il s'agissait.
Avatar de l’utilisateur
Par Angelle
#8027 padoubibi!
Quel travail! Quelle patience! Quel acharnement!
Que dire d'autre...
Un grand bravo! :clap:
Chapeau bas!
Je suis très admirative!
Par fabie
#8039 voui j ai pose la meme hypothese que padoubibi les cvers arrivent avec leurs indesirables. ceci dit en relisant les messages cela me rappelle que blandine a deja tente de repartir a zero. visiblement ca n a pas suffit.
Par padoubibi
#8079
angelle a écrit:padoubibi!
Quel travail! Quelle patience! Quel acharnement!
Que dire d'autre...
Un grand bravo! :clap:
Chapeau bas!
Je suis très admirative!



Si ça peut servir c'est tout ce qui compte...mais merci :)
Par Lisette
#8198 Bah je ne suis pas sortie de l'auberge, moi.... ! :shock: :cry:
Ce sont ces bêtes-là qui m'empoisonnent la vie depuis septembre et qui ont failli signer l'arrêt de mort de mon cow (mon homme a menacé plusieurs fois de l'envoyer à la poubelle) :roll:
Pour exemple, je suis partie 10 jours à Noël et quand je suis revenue, elles étaient tellement nombreuses que le mur de ma cuisine était devenu noir.
Résultat, j'ai attrapé le Cow, l'ai mis sur le balcon avec des couvertures et des cartons et j'ai croisé les doigts pour que les p'tits tiennent le choc.

Aujourd'hui, j'ai tout trié, viré le deuxième plateau qui était infesté (direct à la poubelle), et récupéré un par un tous les vers qui avaient survécu pour les remettre sur une litière neuve (coco).
Par contre, je n'ai pas lavé les vers et en plus je leur ai remis un peu de compost qui les entourait pour ne pas trop des perturber et leur permettre de se mettre à l'abri de la lumière pendant que progressivement je les récupérais.

Bon, bah, on verra bien.

Je vais par contre faire très attention à la fraicheur des déchets et confectionner une housse.
Comme ça, au moins j'en profiterai pour leur trouver une protection contre le soleil avec un tissu blanc :wink: