Modérateur: OcéaneO

Par lolo44
#33305 Bon et bien pour ajouter ma pierre à l'édifice, je vais tenter de faire un petit journal de la vie de mon éco-worms tout juste installé.

Avant :
Une maison de bourg sans jardin, une poubelle qui sent vite et qui sera bientôt plus chère (facturation à la levée prochainement), et des convictions écologiques.
Beaucoup de lectures ici et là sur le sujet du vermicompostage...
J'ai commandé un éco-worms plutôt qu'un autre surtout pour une motivation esthétique (techniquement, les différents modèles semblent à peu près équivalents, avec leurs petits avantages et inconvénients propres). J'ai aimé le choix de couleur de l'éco.

La réception
Je l'ai reçu samedi (plus exactement mon voisin l'a reçu..). Montage pas trop compliqué, conforme à ce qu'on peut en lire sur le net (robinet un peu dure à fixer, mais bon ça veut aussi dire qu'il ne partira pas comme ça..)
Deux surprises à la livraison :
  • les vers ne sont pas là. Après un mail, les voilà donc en route... Comme j'étais trop impatient, j'ai acheté deux petites boîtes de vers de terreau (70 vers au total) pour commencer à ensemencer le miieu.
  • Il n'y a pas de litière dans le kit (je m'étais mis dans la tête qu'il y en avait un car c'est courant).
J'ai constitué une litière avec le carton rond déjà dedans (qui empêche les vers de descendre dans le collecteur de thé tant qu'il n'est pas composté), des boîtes à œufs (j'en ai plein en stock), du pain très dur (il semble que ce ne soit pas une très bonne idée, mais je n'ai rien d'autre à en faire, je l'ai mis un peu comme de la matière carbonée à effet à retard, car il va falloir du temps avant qu'il ne moisisse et soit finalement composté), quelques vieux champignons rabougris qui trainaient dans le frigo, les épluchures d'une carotte, quelques feuilles de chou déjà très déshydratées, un filtre à café avec son contenu et des vers avec leur petite quantité de terreau. Le tout recouvert du tapis de fibres fourni.
J'ai ensuite abusé de l'eau pour imbiber tout le carton : j'ai rapidement réalisé que le carton tout rond du bas est quasiment étanche.. J'ai donc fait un unique trou pour évacuer l'eau vers le bac à thé, et j'ai mis un bout de carton ondulé sur ce trou pour qu'il ne fasse pas encore porte aux vers (ça évite qu'ils se dispersent avant que leur nid soit bien installé)
Depuis 4 jours, je ne suis plus chez moi, donc je n'ai pas pu être tenté de leur remettre de la nourriture..

La suite
Suite aux conseils qui m'ont été donné dans la section accueil, j'ai acheté du terreau (un "amendement organique" sans engrais, à base de marc de raisin, différents fumiers et composts) et j'en rajouterai ce soir en rentrant dans un coin pour voir si les vers l'apprécient. Si tel est le cas, j'en mettrai une couche de 3 - 4 cm dans le panier.

Un peu plus tard
Mes lectures m'invitent à vouloir corriger rapidement les défauts connus de l'éco-worms : l'espace trop grand entre le bac à thé et le premier panier. Je voulais trouver une sorte de toile genre moustiquaire pour cela, mais je n'en ai pas trouvé. J'ai trouvé du voile d'hivernage en polypropylène à un prix modique : je souhaite en coller un anneau sur le bac à thé, de sorte que l'air passe toujours, mais pas les vers (ou moins de vers). ça me semble simple à réaliser, facile à démonter / remplacer. Je vais également faire quelques trous regroupés dans une zone du couvercle et les colmater avec la toile, afin que l'ensemble respire un tout petit peu plus. Je ne suis pas inquiet pour l'apport de lumière, la surface totale des trous restera faible, le voile est assez opaque, et le composteur est sous une table dans la cuisine qui n'est pas très lumineuse.

Ma philosophie
Je souhaite déroger de certains conseils régulièrement trouvés et coller à une "philosophie" particulière : le moins d'interventions possible, le plus de déchets possibles.
  • Minimiser les interventions : cela signifie ne pas exercer d'activités spécifiques en supplément (le moins possible).
    • Je ne brise pas (toutes) les coquilles d’œufs et encore moins les moudre : elles seront faciles à enlever presque entières, elles offrent des pouponnières, des zones "d'air". Elles s'écraseront, ou pas, avec le temps (elles s'écraseront probablement car si elles prennent trop d'espace je les aplatirai finalement). En cas d'excès d'acidité, j'ai toujours une boîte de bicarbonate pour les tâches ménagères..
    • Je ne souhaite pas mélanger, je veux les laisser tranquilles, même si c'est tentant de regarder ce qui se passe...
    • Je ne veux pas déchiqueter, ou pas trop : découper un fruit trop mur en quelques quartiers, oui, découper toutes les épluchures en morceaux de 2cm2, non. Pour le carton, idem : plutôt que de faire des petits morceaux, je "casse" un peu la structure des boîtes à œufs (ça leur fait des trous), mais je leur laisse leur structure en volume, ce qui apporte des zones de respiration, de la surface pour les bactéries, moisissures, etc.
  • Maximiser les déchets :
    • Contrairement à ce que beaucoup conseillent, je souhaite mettre les (des) emballages cartonnés alimentaires imprimés (les boîtes de gâteaux et de céréales, je n'en ai pas beaucoup d'autres car j'achète très peu de produits transformés). Après quelques recherches, il semble ressortir que depuis quelques années, la quasi totalité des emballages cartonnés alimentaires produits en Europe est imprimée avec des encres végétales. De surcroît, les cartons non imprimés marrons ne sont pas mieux lotis, puisque faits à partir du recyclage de cartons venant de tous usages.
    • Les papiers blanc pas ou peu imprimés, les essuie-touts, les mouchoirs en papier, iront dans le vermicomposteur.
    • Les épluchures d'oignon et de poireau seront de la partie, à faible dose
    • Essayer de trouver des produits emballés avec la norme EN 13432 de préférence aux autres (ça n'a pas l'air répandu)
Bien sûr, tout ceci est un souhait... qu'il conviendra d'amender l'expérience avançant.
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#33306 Bonjour Lolo44,
il n'y a pas qu'une façon de lombricomposter mais il y a quelques règles à suivre quand même. Tu verras à l'usage que l'on ne donne pas toujours de mauvais conseils.
A+
Lombricolo63
Par lolo44
#33309 Oui tout à fait, je ne veux pas non plus faire n'importe quoi. Il y a très probablement des éléments de mes expériences que je serai amené à modifier...

Premier coup d'oeil après 4 jours
En rentrant ce soir, j'étais impatient de voir ce qui c'était passé en mon absence... Premier constat : pas de vers séché à l'extérieur. En ouvrant, une dizaine de vers qui gambadent sur le tapis d'humidité. Une bonne douzaine accrochés en dessous. Et des vers visibles un peu partout dans la litière, de manière assez aléatoire. Je soulève l'unique panier : il y a un verre dans le bac de décantation, et un autre qui rampe sur la surface inférieure du panier (je me demande comment ils ont pu traverser le carton qui épouse parfaitement le fond du panier).
L'humidité me semble correcte, mais il me manque encore du recul pour en juger. Il y a des morceaux de pain et de carton pas encore totalement imbibés, d'autre bien mous. L'ensemble ne s'est pas affaissé. Les vieilles feuilles de chou ont commencé à se déliter, il en manque une partie. Certains bouts de pain commencent à moisir. Les petites feuilles de choux n'ont pas bougé. Les champignons suintent, sans plus. Il se dégage une très légère odeur, mais pas nauséabonde.
J'ai ajouté quelques poignées de terreau dans un "coin" pour le tester (je ne veux pas vider le sac dedans si les vers fuient ce terreau)
Plus tard dans la soirée j'ai rouvert le tout pour mettre les deux vis qui restaient après le montage initial (la notice n'indique pas leur usage) : elles servent à solidariser le socle et le bac à thé. Cette fois-ci, il y avait 2 vers dans le bac de décantation : je pense qu'ils n'aiment pas trop qu'on les secoue... Il y a également 3 petites boules blanches sur la parois du bac à thé, peut-être des oeufs de moucherons (j'ai tout le temps des moucherons dans ma cuisine à cette époque). À défaut de servir à empêcher les vers de s'échapper(pas de fuite pour le moment), mon anneau de voile d'hivernage empêchera peut-être les moucherons d'entrer, surtout si j'y met un rien d'huile de Neem. Je ferai ça ce we si j'ai le temps, Je tâcherai de mettre des photos ici.
Par lolo44
#33353 Une petite mise à jour..
Ce week-end, je n'ai pas eu le temps de faire mon bricolage avec le voile d'hivernage pour bloque l'accès aux éventuels moucherons ou aux vers en mal de voyages.
Mais je vais de toute façon attendre, car :
[list=][1]Je n'ai retrouvé que 2 vers à l'extérieur, ils semblent bien rester dans leur panier
[2]J'ai plein de moucherons dans la cuisine, mais ce n'est pas lié au composteur. Les rares que je trouve dans le composteur sont dans le récupérateur de thé, jamais dans le panier[/list]
Je me suis contenté de mettre un film d'huile de Neem sur le rebord du bac à thé, là où les moucherons sont obligés de se poser s'ils veulent entrer
A part ça les vers ont l'air de se plaire. Toujours quelques-un sur le tapis d'humidité, et désormais aussi dans ce tapis. Et pour le reste ils sont un peu partout dans la litière, qui est très volumineuse en raison des espaces creux formés par le carton pas trop déchiré et les coquilles d’œufs non cassées. Les quelques poignées de terreau ajoutées n'ont pas l'ai de les attirer plus que ça, je vais attendre encore avant d'en remettre. J'ai récolté ce que je pense être du thé de vers, environ 10 cl. Je pense que c'en est car je n'avais pas remis d'eau.

Je vais probablement déjà faire un ajustement sur mon expérience : ne pas casser les œufs.... ça occupe beaucoup trop d'espace (je consomme beaucoup d’œufs (pâtes maison, gâteaux... => 1 dizaine par semaine)). Comme l'idée de départ était la simplicité (la possibilité de retirer les coquilles non dégradées par l'acidité lors de la récolte), je vais sans doute opter pour la mise en poudre, comme tout le monde, lorsque j'aurai trouvé un vieux moulin à café. Cependant j'en laisserai quelques unes entières, car ça empêche le tassement excessif et augmente les échanges gazeux dans la litière, donc ça peut éviter la fermentation et les odeurs.

Les vers commandés ne sont toujours pas arrivés, ils sont "en cours de livraison" depuis quelques jours déjà. ça fait 1 semaine qu'ils sont en route, je ne sais pas dans quel état ils seront à l'arrivée. Avec ma litière en boîtes à œufs, les coquilles d’œufs non brisées, et 1-2 filtres à café par semaine, le volume va augmenter si vite que je pense devoir mettre rapidement un deuxième panier en route, que je viderai dans le premier au fur et à mesure qu'il se tassera (le carton finira par être décomposé, et les coquilles vont finir par se remplir, donc inévitablement le niveau va s'effondrer)
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#33358 Bonjour Lolo44,
attention à ne pas remplir les bacs trop rapidement ,la fermentation n'est pas loin .Le remplissage doit se faire au rythme de digestion des vers et avec tes 70 vers environ qui doivent représenter dans les 35 /40gr qui mangent la moitié de leur poids/jour ,je te laisse faire le calcul.
Si tu fait un remplissage comme un composteur de jardin ,tu auras ce qui ce passe dans un composteur de jardin.
A+
lombricolo63
Par lolo44
#33391 Pour le remplissage, jusqu'à présent, c'était essentiellement des matières carbonées, j'ai en fait mis peu de "vert" dedans en proportion. Y a-t-il une contre indication à avoir un rapport matière carbonée / matière azotée plutôt inversé, avec donc beaucoup de matières carbonées ?

Arrivée des vers
Les vers commandés avec le composteur sont enfin arrivés, mercredi dernier. Donc pour reprendre l'historique, le LC a été mis en service le 10 mai avec environ 70 vers et beaucoup de litière en boîtes d’œufs, du pain, du marc de café, et un peu d'épluchures (vraiment pas beaucoup). Puis j'ai remis quelques épluchures le week-end suivant (pas des masses), et des coquilles d’œufs qui ont fait monté le niveau. Puis enfin les vers sont arrivé mercredi 21 avec leur propre litière (paquet de 975g litière + vers). Ils ont eu un peu d'épluchures de concombre, un peu de carton, du marc de café, et c'est tout. Le niveau qui était vraiment monté à cause de mon non découpage de boîtes à œufs et du nombre de coquilles d’œufs non broyées. Au week-end, ce niveau était déjà bien redescendu.

Après l'arrivée des nouveaux vers, je craignais une augmentation du nombre de fuyards, mais il n'en a rien été (1 - 2 par semaine). l'invasion de moucherons dans la cuisine, la semaine précédente, s'est évaporée : il n'y en a visuellement pas dans le LC.
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#33392 Bonjour Lolo44,
le rapport carbone/azote,est plus pour la qualité du compost et le confort des vers .Les apports carbonés étant de la matière sèche,le taux d'humidité est à surveiller et il te faudra sûrement pulvériser de l'eau surtout en été mais d'ici là ,tu auras sans doute corrigé.
Ce qui est plus "bizarre" ce sont les coquilles d’œufs non broyées,elles ne vont pas disparaitre comme ça, dans 6 mois au moment du tri du lombricompost ,en plus des vers ,tu devras trier les coquilles.De plus,les coquilles broyées ont un autre usage,elles servent aux vers qui les avalent pour servir de broyeur dans leur gésier tout comme les poules avalent des graviers.
A+
Lombricolo63
Par lolo44
#33393
lombricolo 63 a écrit:Bonjour Lolo44,
le rapport carbone/azote,est plus pour la qualité du compost et le confort des vers .Les apports carbonés étant de la matière sèche,le taux d'humidité est à surveiller et il te faudra sûrement pulvériser de l'eau surtout en été mais d'ici là ,tu auras sans doute corrigé.

J'ai mis beaucoup de carton au démarrage car le LC était livré sans litière. J'en mets moins désormais, même si mon stock de carton me pousserait à mettre le plus possible... J'ai mis beaucoup d'eau au début également. Désormais, lorsque je rajoute du carton, au lieu de retirer le thé des vers du moment, je le reverse sur le tapis d'humidification (et j'attends le lendemain pour récolter le thé qui n'a pas servi à humidifier le nouveau carton)
J'ai la "chance" d'avoir mon LC dans ma cuisine qui est à température très stable (vieille maison en pierre) : aucun risque de surchauffe. J'ai surtout peur que le carton soit très long à composter ou pas assez nourrissant. La saison estivale approchant, j'aurai de plus en plus d'épluchures et de fruits à composter pour équilibrer avec les apports de carton.
Il est vrai que j'ai pas mal de carbone à composter en général : en moyenne 1 boîte à œufs /10j, 1 filtre à café et son marc / semaine, quelques facturettes, essuies-tout; alors qu'en azote je n'ai en ce moment pas grand chose (ce qui n'est peut-être pas un mal en phase de démarrage...)

lombricolo 63 a écrit:Ce qui est plus "bizarre" ce sont les coquilles d’œufs non broyées,elles ne vont pas disparaitre comme ça, dans 6 mois au moment du tri du lombricompost ,en plus des vers ,tu devras trier les coquilles.De plus,les coquilles broyées ont un autre usage,elles servent aux vers qui les avalent pour servir de broyeur dans leur gésier tout comme les poules avalent des graviers.
A+
Lombricolo63

En fait j'ai lu cela.... je ne sais plus où. Il faudra que je retrouve. Une personne conseillait soit de broyer finement les coquilles comme tout le monde, soit de ne pas les broyer du tout (en réponse à une personne qui demandait s'il était possible de se contenter de les écraser sommairement). Les avantages sont :
  • elles participent à l'aération en ménageant des cavités;
  • elles offrent des pouponnières appréciées par les vers (même raison);
  • elles sont faciles à retirer lors de la récolte
EDIT : j'ai retrouvé la source ici.
Pour l'effet aide au broyage, j'ai mis un peu de sable (celui qui est avec les "carottes des sables")

Je me mets à l'affût d'un vieux moulin à café pour effectuer le broyage des coquilles : je persiste à penser que c'est une bonne chose d'en avoir des entières, mais il est vrai qu'avec ma consommation, ça va vite faire trop de toute façon.En plus, en y réfléchissant bien, lorsque je vais les sortir du LC lors de la récolte, il faudra de toute façon les broyer, donc autant que ce soit fait avant.
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#33394 Bonjour Lolo44,
sur le message que tu cites,qui date déjà un peu,Foxlolo disait en effet que l'on pouvait les laisser entières mais qu'il est préférable de les broyer.Je pense qu'aujourd'hui ,il ne conseille plus de laisser entière.Tu verras avec le temps et les touillages ,les coquilles s'écrasent grossièrement ,ce qui laisse beaucoup de morceaux plus ou moins gros et coupants qu'il est très désagréable de manipuler avec le lombricompost .
Pour ce qui est de l'aération ,le carton (et la matière sèche) est là pour ça .Tu dis qu'il faut du temps pour le décomposer mais c'est justement son rôle et tu verras que dans 6 mois, quand tu trieras ton premier compost ,on ne retrouve pas de carton.
A+
Lombricolo63
Par lolo44
#33640 Quelques nouvelles.
Alors pour ces nouvelles, il s'agit de rappeler, par l'exemple, que les conseils prodigués sont sans doute bons !
J'ai, comme beaucoup j'imagine, rempli le premier bac trop vite, et ce qui devait arriver arriva : il a pourri, les vers l'ont déserté totalement. Le pire étant qu'ils n'aimaient pas non plus rester dans le bas du second panier, qui a légèrement fermenté aussi.

J'ai donc viré le premier panier (il était tout de même assez transformé). J'ai, pour la première fois, remué un peu le second niveau. Il était bien rempli de vers et de beau terreau en cours de développement. Mais au fond, il y avait des zones jaunâtres , farineuses, très odorantes, qui ont chauffé la nuit après le touillage. J'ai mouillé le tout pour éviter que la température monte trop, et j'ai viré le jus obtenu avec cette eau apportée (très mauvaise odeur). Le troisième panier, lui, commençait à être plein. Pas de mauvaises odeurs, et une bonne colonisation par les vers, mais également par les moucherons.

Bref, le premier panier, après nettoyage, est repassé au dessus en tant que 4ème panier, il est à peine entamé depuis 1 semaine.

Bilan : je suis allé -je vais peut-être encore- beaucoup trop vite ! 4ème panier entamé au bout d'un mois 1/2... Mais cependant, j'ai quand même de la chance dans :
le panier inférieur, bien que partiellement atteint de fermentation un moment, est bien colonisé par les vers et par des collemboles; il respire bien (l'ai peu le traverser).
Le second panier est également envahi de vers, il est en cours d’aplatissement depuis la pose du 3ème niveau qui attire quelques vers sur le peu qu'il contient pour le moment (boîtes à œufs, marc de café). Il y a moins de moucherons depuis la pose du 3ème niveau.
Il semble que le vermicomposteur accélère son activité depuis que j'ai éliminé le niveau fermenté : des vers partout, des petites crottes de compost qui apparaissent partout quotidiennement.

Les choses que je ferai encore : mettre beaucoup de déchets (mais la proportion de matière carbonée est importante). Je vais probablement devoir commander un 4ème plateau pour que le compost puisse maturer longtemps.
Les choses que je ne referai plus :
* mettre un vieux chou entier. ça a été la "goute d'eau en trop" qui a lancé la fermentation du tout premier bac
* mettre les boîtes d’œufs telles quelles : ça fait un substrat bien aéré tant qu'elles résistent à l'écrasement, mais ensuite, ça fait des plaques qui délimitent des strates qui ne respirent pas du tout. Pour apporter du volume respirant, je les tord désormais grossièrement comme si je voulais les essorer (c'est la dernière expérience avant de m'en tenir au conseil de les déchiqueter soigneusement).
* mettre le pain dur en entier : ça fond bien mais il faut beaucoup de temps pour que ces quignons s'aplatissent, et lorsque cela arrive, ils sont recouvert depuis longtemps, ce qui entraîne leur fermentation.
Ce qui a sauvé mon vermicomposteur je pense, c'est :
* il est à l'intérieur, à une température très stable entre 16 et 19°
* je suis absents à mi-temps, il semble que le composteur apprécie la tranquillité.

Ce qui me rend confiant :
* mon stock de boîtes à œufs est épuisé, c'est bien, car je ne pouvais me résoudre à les jeter avec les emballages carton.
* il y a vraiment plus de vers qu'au début, et je ne déplore quasiment pas de fuite (1 par semaine) alors que l'éco est plutôt ouvert aux 4 vents.
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#33643 Bonjour Lolo44,
ta façon de faire me fait penser à quelqu'un qui testerai d'abord ce qu'il ne faut pas faire pour savoir ce qu'il faut faire .Ce n'est peut-être pas une mauvaise méthode mais elle comporte des risques.Pour l'instant, les vers sont relativement peu nombreux et ils arrivent à se réfugier dans l'un ou l'autre de tes bacs en fonction de l'état de décomposition des déchets.
Quand tu dis "j'ai viré le premier panier" qu'en as-tu fais ,mis au jardin :) ou à la poubelle :cry: ? je te rappelle que le but du lombricompostage c'est de transformer un déchet en fertilisant :wink: .
A+
Lombricolo63
Par lolo44
#33645 Ils ne sont pas si peu nombreux mes vers : il y en a plus qu'au début. Il y en a partout (dans tous les bacs).
Le panier qui avait fermenté est allé rejoindre un compost "traditionnel"
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#33647 Bonjour Lolo44,
c'est normal qu'ils soit plus nombreux ,ils se reproduisent. Ce que je veux dire :en admettant qu'ils aient doublé ce qui serait déjà un exploit en 1 mois et demi,ils restent en nombre insuffisant ,du moins classiquement,pour coloniser 3 étages d'un eco-worms .Il y en a partout ,c'est un fait mais ils ne sont pas assez nombreux pour faire le travail demandé et tu te retrouves avec des bacs en fermentation et du lombricompost pas fait où restent beaucoup de déchets.
Mais je te fais confiance,je sais que tu vas ajuster ta méthode, c'est juste pour te dire de faire attention et de rester vigilant.
A+
Lombricolo63