Toutes les infos pour bien démarrer votre lombricomposteur

Modérateur: OcéaneO

Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#33943 Bonjour Carl,

je ne vois pas grand chose sur ta photo mais si c'est un ver trouvé en bêchant la terre,ce n'est certainement pas un eseinia qui ne peut pas creuser de galerie pour s'enfouir. Les vers épigés vivent dans les déchets organiques pas dans la terre.Il y a des dizaines d'espèces de vers de différentes tailles et couleurs,ce n'est pas facile de les distinguer sans être un spécialiste.
A+
Lombricolo63
Par Carl
#33953 Bonjour à toutes et tous,

Ce post n'est pas à "proprement" parler une continuité dans la gestion de mon lombricomposteur, mais ce qui suit se déroule dans le bac de travail de ce dernier, donc j'en parle ici, plutôt que d'ouvrir un sujet dédié, ce qui arrivera sans doutes si l'aventure s'avère concluante (si elle ne l'est pas, ça sera de ma faute et pas de celle de vers ^^)


Avant d'aller plus loin je vous explique un peu la démarche préalable :

Comme certains l'ont sans doute vu, j'ai ouvert récemment un sujet sur un livre intitulé The Humanure Handbook traitant globalement des déjections humaines, et plus vulgairement, de la merde, du caca tout ça tout ça. J'avais choisi de commencer la traduction du chapitre 7 de ce livre intitulé "Worms and disease", littéralement "les vers et les maladies". Naïvement, j'avais cru au sens les vers "de compost". En vérité, les vers parasites provoquant divers maux.

Au moment où je me suis aperçu de mon incompréhension, j'ai continué un peu la traduction, mais je me suis aussi surtout recentré afin de trouver de nouvelles choses dans le domaine du compostage par les vers de l'humanure (déjections humaines). La principale inquiétude, angoisse, horreur de ceux qui ne savent pas, c'est la présence des agents pathogènes présents dans l'humanure même après (lombri)compostage.

Après m'être informé sur des sites anglophones, oui car je ne trouvais pas suffisamment de doc en français, ou alors j'ai mal cherché avec de mauvais mots clés : ceci dit, j'ai trouvé des réponses à cette question : alors que la température d'un composteur (a priori 55-60°C lors des phases d'élévation de la température) suffit pour éliminer les agents pathogènes, est-ce que, malgré la plus faible température (30-35°C max), les vers de compost éliminent ces agents ?

La réponse est simple : OUI. Si vous souhaitez voir des documents, en anglais, en voici deux Study of worms reducing human pathogens in biosolids, The Effectiveness of Vermiculture in Human Pathogen Reduction for USEPA Biosolids Stabilization

Je me suis aussi renseigné sur la méthode de ceux qui lombricompostent leurs déjections histoire de me renseigner un peu...
Et depuis ces recherches, je me suis dis, un jour, dans quelques semaines/mois/années, j'aurais des toilettes sèches à lombricompostage.
Seulement, nous sommes en location, il y a déjà 2 wc dans notre maison de plain pied, je ne sais pas encore si je suis prêt à bricoler un truc pour faire un 3ème endroit pour y faire ses besoins.
Donc, cet après-midi, je me suis dit que j'allais tenter une nouvelle expérience : récupérer ma propre merde (c'est assez déstabilisant de s'imaginer réaliser ceci ^^)
J'ai pris un carton, je l'ai placé entre la lunette des toilettes et l'évacuation, et je vous passe les détails...
Ensuite j'ai récupéré le carton avec "l'objet" puis je suis allé jusqu'à mon lombricomposteur. J'ai dégagé un trou, "l'objet" a été glissé dans un tube de papier toilette vide et j'ai mis ce tube dans le lombricomposteur, ainsi il y aura de l'air au cas où. J'ai recouvert de lombrcompost, et on vera ce qu'il se passe.

Pour vous dire franchement, ça fait quand même bizarre de faire dans le but de récupérer puis de manipuler ceci pour l'amener dans le lombricomposteur...

En espérant ne pas vous avoir dégouté :D

Je ne recommencerais l'opération qu'une fois que les vers se seront attaqués à "l'objet" et je vous ferais bien évidemment partager l'aventure, pour ceux qui le souhaitent ^^.
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#33954 Bonjour Carl,

pour t'aider un peu ,je te fais passer un lien ,tu connais peut-être mais les autres en profiterons.
http://www.sanisphere-fr.com/default.as ... ueil-4&t=2

Sinon tu cherches toilettes sèches à lombricompostage et on trouve des choses intéressantes.
A+
Lombricolo
Par Carl
#33958 Merci lombricolo,


ça bouge pas trop le forum ces derniers temps, vous boudez ^^??

Pour ma part, j'observe mon expérience tout en ajoutant toujours des déchets "classiques".
Les minuscules bestioles blanches ont "colonisé" la chose et mais celle-ci n'est pas encore attaqué par les vers.
Cependant, ils ne fuient pas, et je n'ai pas remarqué d'activités étranges ou autres de la part de mes vers. Il me semble aussi que leur nombre s'accroit et j'en ai clairement plus qu'au début (ou alors les petits que j'avais ont bien grandi).

Sinon, je vois que des personnes viennent sur la traduction que je propose mais personne ne commente, c'est dommage.
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#33959 Bonjour Carl,
oui le forum est très calme ,trop calme à mon goût mais ça arrive de temps en temps les gens ont d'autres préoccupations en ce moment,la rentrée,les factures,les impôts...
Le fumier humain doit répondre au mêmes règles que celui des animaux puisque nous sommes aussi, quelque part, des animaux.Le tas dans un champ n'est pas colonisé de suite par les vers,il faut qu'il mûrisse quelques mois ,phase "thermophile" ,on le voit "fumer" en hiver. Dans les fermes lombricoles,le fumier est mis en andain et retourné 1 ou 2 fois avant d'être donné à manger aux vers,c'est la maturation qui doit durer 3 mois ,si ma mémoire est bonne. Je pense qu'il serait peut-être bien de s'en inspirer et faire un pré-compostage au jardin,l'essai ne coûte rien :wink:
A+
Lombricolo63
Par Carl
#33981 Bonjour,

Je vous tiens au courant de l'état d'avancement de l'expérience. Étant donnée ma nature à mélanger mon lombricompost, j'arrivais au début à retrouver l'excrément mais depuis quelques temps je ne le trouve plus, sans doute trop mélangé.

J'ai décidé d'avancer l'expérience en voyant ce qu'il se passe en renouvelant l'ajout d'un excrément quotidiennement dans la mesure où je n'ai pas observé de fuites ou morts de vers, ça ne devrait pas les gêner outre mesure.

De plus, et pas forcément dû à cette première expérience, je trouve que mes vers sont un peu plus dodus qu'auparavant tout en se multipliant toujours :)
Par Carl
#33984 Moi au régime ? Ça risque de ne pas le faire, je peux manger comme je veux je ne grossi pas (1m70 et 58kg environ) alors si je fais le régime... ^^
Et tant pis pour eux, je n'ai pas tendance à être constipé :-
Par Carl
#34031 Bonjour à toutes et à tous,

Des nouvelles du front : je n'ai pu faire l'expérience que sur deux jours, ça n'a pas été possible les jours suivants j'étais trop occupé pour continuer ceci. Cependant, j'ai continué à alimenter en déchets "classiques".

Pas d'explosions de méthane ou quoi que ce soit ^^

J'ai fait un gros apport d'épluchures de pommes hier après un long week end d'absence, ça devrait pas poser de soucis. Mon bac commence gentilement à se remplir, même s'il est loin d'être un produit fini.

D'ailleurs une petite question, car je ne pense pas avoir encore suffisamment de vers : est-ce que je continue d'alimenter mes vers et je pose un nouveau bac ? ou est-ce que j'attends un peu que le premier bac soit plus densément peuplé pour continuer ?
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#34036 Bonjour Carl,
Si tu penses ne pas avoir assez de vers ,il serait judicieux de temporiser au maximum afin de les laisser se reproduire en essayant peut-être de ralentir les apports .Quand ton bac sera bien plein,tu pourras ajouter ton second bac en prélevant une partie avec des vers que tu installes à l'étage parce qu'il ne faudrait pas que les déchets de l'étage reste trop longtemps sans habitant.
Au début,on va toujours un peu plus vite que les vers.
A+
Lombricolo63
Par Carl
#34104 Bonjour à toutes et tous,

À trop en vouloir, on en vient à faire des bétises...

J'ai mis beaucoup de "déchets" de cèpes (ramassés en forêt) en milieu de semaine dernière et depuis, j'ai souvent 5-10 vers fuyards si ce n'est plus par jour. J'ai eu beaucoup d'humidité, du coup samedi j'ai réparti le contenu de mon LC en deux avec un autre bac de la même contenance. J'ai laissé ça à l'air libre quelques heures dehors, il faisait beau. Ça a bien asséché, peut-être pas assez mais c'est déjà mieux. Toujours des fuyards, j'ai mis un carton humidifié dans le bac du bas (dédié normalement au thé) histoire de leur offrir un refuge, j'en ai marre d'en perdre ^^.

Du coup je n'ai pas donné à mangé depuis, je les laisse digérer tout ça, histoire qu'ils se remettent de leurs émotions.

Des conseils ?
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#34108 Bonjour Carl,

le champignon est plein d'eau,on le voit bien à la cuisson et je ne sais pas si c'est si bon que ça en grande quantité dans un lombricomposteur.Je crois me rappeler d'un sujet où l'on avait eu ce cas.
Assèches bien et je me demande si les évasions ne sont pas dû à un peu d'acidité ,des fois on se relâche
sur la coquille d’œuf.
A+
Par Carl
#34110 C'est clair concernant la quantité d'eau présente, quand je vois ce qui sort à la cuisson... :/

Justement concernant la coquille d'œuf je n'en avais encore jamais mis, mais j'en ai ajouté au début de l'observation du soucis, j'en remetterais sans doute demain à ma prochaine inspection. J'espère que ça va rentrer dans l'ordre, car du coup je jète un peu les épluchures en ce moment...

D'après toi c'est seulement un problème de quantité ajoutée et par conséquence d'humidité et d'acidité due à la fermentation ? Je veux dire, c'est pas la nature même des champignons qui les ferait fuir ?