Pas assez humide ? Trop humide ? Comment savoir ? Comment faire ?

Modérateur: OcéaneO

Avatar de l’utilisateur
Par foxlolo
#3895 Bonjour,
En ce moment profitez-en pour ramasser des feuilles mortes, en abondance ces jours-ci ;
Excellente matière première carbone.
Restez tout de même raisonnable 2/3 max par rapport à l’apport Azote (déchets).

A+
Foxlolo
Avatar de l’utilisateur
Par foxlolo
#4335 Bonjour,
Etant en ville, ce qui tombe des arbres des parcs.

Pour les forets aux alentours, tout ne rentrerai pas dans la voiture !!! :floor :hug:

A+
Foxlolo
Modifié en dernier par foxlolo le Lun 08 Déc 2008, 10:21 pm, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Christine
#4337 En effet, il ne faut pas se limiter à ce que l'on a directement sous la main, mais glaner ici et là, à l'occasion de ballades dans la campagne, les jardins publics, etc... L'automne étant la saison propice pour accumuler des stocks de feuilles mortes, pourquoi ne pas les entreposer dans un bac de façon à ce qu'elles continuent à se décomposer tout doucement ? On constitue ainsi une provision pour l'alimentation des vers.

foxlolo, pourrais-tu nous faire un retour d'expérience sur l'utilisation des feuilles ? Moi, je n'en suis qu'à mes débuts, mais il me semble qu'il faut être très prudent. Sans réfléchir j'avais d'abord mis des feuilles de laurier que j'ai à profusion dans ma cour; mais ces feuilles sont très dures et ne se décomposent pas à une échelle de temps compatible avec le lombricompostage. D'où mon test avec les feuilles d'acacia beaucoup plus tendres.

Blandine, ton idée de couper au ciseau est excellente, et je la retiens. :idea: Car même s'il reste des petits bouts de feuilles lors de la récolte, ce n'est pas trop gênant: ils contribuent à alléger la structure de l'ensemble.
Par winch
#4338 Attention à l'origine des feuilles. Ce sont elles qui stockent les éléments polluants.
Donc évitez de les ramasser le long des routes à grande circulation.
Avatar de l’utilisateur
Par Christine
#4339 Tu as raison winch. Il faut y aller avec prudence pour les feuilles. Nous n'en sommes qu'au stade de l'expérimentation, et c'est la raison pour laquelle nous cherchons des retours d'expérience.

Mais c'est sûr, il faut éviter la proximité des routes. Foxlolo parlait de ballades en forêt.
Avatar de l’utilisateur
Par bce1970
#4341 Et je suppose qu'il faut éviter les amas de feuilles qui ont commencé à se décomposer, de peur d'importer dans le lombricomposteur des intrus peu souhaités?
Avatar de l’utilisateur
Par mcloe
#14322 mon expérience il y a peu de temps :

j'ai ramassé sur ma terrasse des feuilles sèches du platane juste à côté. elle n'avaient pourtant pas commencé à se décomposer, mais quelques jours plus tard, un invasion de mouches soldat !
Je crois après reflexion que ces feuilles ont maintenu un taux d'humidité élevé, Mon lombricompost étant déjà propice à un fort taux d'humidité, car en extérieur, et dans une région particulièrement pluvieuse.

J'avais pourtant mis ces feuilles pour équilibrer les matières azotées avec de la matière carbonée... mais il s'est produit l'effet inverse...

MYSTERE...
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#14323 Bonjour Mcloe,
les feuilles de platanes sont les feuilles les plus dures à composter que je connaisse,cela est dû à sa composition riche en cellulose.Au boulot,j'en ramasse plusieurs m3 qu'on laisse se décomposer et on en retrouve qui ont plus d'un an de compostage.Pour les faire disparaître dans un composteur ,il faut les broyer ,les entasser avec des matières comme l'herbe ou le gazon .
Dans un lombricomposteur ,je n'ai pas essayé mais elles doivent tenir un moment.
Si tu as eu une invasion de mouche soldat ,c'est peut-être que ces mouches pondent sur les feuilles et que tu as introduit une ponte dans tes bacs.
A+
Lombricolo63
Avatar de l’utilisateur
Par mcloe
#14348 Merci pour ta réponse lombricolo !
Je vais essayer de ne plus mettre de feuilles d'arbre de l'extérieur, et encore moins des feuilles de platane...

Du coup, après un investissement dans une déchiqueteuse à papiers... je tente maintenant d'équilibrer le taux d'humidité en ajoutant du papier...

à voir...
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#14350 Bonjour Mcloe,
le papier ,ce n'est pas le top dans un lombricomposteur bien qu'on puisse en mettre,le carton est davantage utilisé ,boites à oeufs,rouleaux pq ou essuie-tout,carton brun d'emballage ,sac en papier kraft (à fruits ou pain)et j'en oublie peut-être.
Sinon ,j'utilise aussi de la sciure de bois c'est très bien contre l'excès d'humidité.
A+
Lombricolo63
Par Zim
#37509 Bonjour

Je m'intéresse aux feuilles mortes pour la raison suivante : il me semble plus écologique de recycler (à défaut de les réutiliser) les cartons et papiers que de les composter. Car si du papier doit être produit, autant le faire à partir de fibres recyclées plutôt que de fibres vierges. Or sur la quantité produite de papier recyclé (pour le carton je crois qu'on a un bon quota), on peut vraiment progresser Quels sont vos avis sur cette question (à part que c'est du coupage de cheveux en quatre :- ) ?

J'ai donc fait un test avec environ deux litres d'un coup de feuilles de bambou sèches (qui encombrent ma cour). Ce sont des feuilles bien coriaces il me semble. Elles se sont bien comportées, et ont été dégradées à peine moins vite que la majorité du carton. Elles présentent en outre l'avantage de n'avoir pas à être déchiquetées. (Mon but ultime est de ne pas consacrer au lombricomposteur plus de temps que j'en consacre à la poubelle.) Autre avantage : les bambous "ne perdent pas" leurs feuilles, ce qui signifie qu'en fait ils les perdent toute l'année et qu'on en a toujours à disposition sans avoir à les stocker.
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#37510 Bonjour Zim,

nous sommes ici sur le concept du lombricompostage citadin où l'accès au matière organique "sauvages" est très limité. Les feuilles mortes conviennent très bien au lombricompostage mais ce n'est pas évident d'en voir à sa disposition ou d'aller en chercher dans la nature qui d'ailleurs, recycle très bien toute seule cette matière. Bien-sûr si vous êtes sur un bacon avec quelques plantes et arbustes, toutes les matières mortes de ces plantes vont aller dans le lombricomposteur comme vos déchets de légumes ,il serait bien dommage de les mettre à la poubelle.
Avec une petite cour ou un petit espace extérieur planté, on peut tout aussi bien poser un composteur classique sur un coin de terre et tout recycler.
A+
Lombricolo63
Par Zim
#37543 Bonjour

En effet je suis exactement dans la situation des plantes en pot qui produisent plus de feuilles mortes qu'il n'en faut pour pailler les quelques cm2 de terre à leur pied. Nous n'envisageons pas de mettre un composteur d'extérieur dans notre cour, car l'espace est occupé par d'autres choses que nous ne pourrions mettre ailleurs (vélos, bois de chauffage).

Je me posais cette question aussi car je recherche vraiment le moindre effort : j'essaye de faire en sorte que le lombricompostage ne nous demande pas plus de temps (ou à peine) que la gestion et le nettoyage des poubelles. Les feuilles mortes de la cour sont donc avantageuses car nous les ramassons de toute façon (donc pas de temps de travail supplémentaire) et il n'y a pas besoin de les déchiqueter.

Nous affectionnons les boîtes d'œufs car elles sont faciles à déchiqueter, mais si j'ai le choix, je trouve plus écologique de les donner à la dame qui vend ses œufs (enfin, ceux de ses poules) au marché. Le recyclage est plus écologique que la poubelle standard, mais beaucoup moins que la ré-utilisation. Vu que le premier essai de feuilles de bambous a été concluant (elles se décomposent à peine plus lentement que le carton le plus lent), nous en remettrons probablement.