Venez parler entre vous du temps, du dernier jeu vidéo sorti, de sports, de vacances, de l’actualité, souhaiter les anniversaires aux membre, ect

Modérateur: OcéaneO

Avatar de l’utilisateur
Par Porco Rosso
#18793 Bonjour !

A la demande de Moniquette et pour ne pas polluer l'autre post, je fais un condensé rapide ici !

Résumé: Pour faire de la bière, il faut de l'orge malté pour celle que l'on connait, en Afrique par exemple, ils utilisent d'autre céréales qui subissent le même procédé : On le mouille jusqu'a ce que le germe sorte, preuve que l'amidon a été transformé en sucre pour le nourrir, et on stop le processus par séchage ! On obtient alors une céréale maltée ! Ensuite, la manière de le sécher donnera du malt blond caramel, chocolat, jusqu'à grillé, utilisé dans les stout anglaise par exemple, ce qui influencera le goût et la couleur de la bière.

J'ai commencé a faire ma bière en amateur il y a 7 ou 8 ans maintenant, comme beaucoup, avec des kits ! Simplement des boites de conserve remplis de malt liquide et aromatisé, prévus pour une quantité précise de bière.

Le stade que j'ai sauté (comme beaucoup aussi !), c'est de faire sa bière a partir de poudre de mal. pratique pour faire des bière personnalisée sans avoir a faire tout le travail d'extraction des sucres qui compose le brassage.

Et enfin, le procédé ancestral, Les grains de malt sont concassé, on va leur faire subbir un empâtage à plusieurs températures, afin d'obtenir différentes chaine de sucre, les fermentescibles qui fourniront l'alcool et les non fermentescibles qui donneront du corps à la bière.

J'ai commencé à brassé en tout grain avec des grosse casseroles de 22 litres, mais c'était laborieux, demande beaucoup de place et autant de temps et de travail que pour faire 50 litres.. Donc je me suis offert une Brasserie thermos-régulée de 50 litres, une Braumeister qui à l'avantage de ne pas prendre de place, d'être super pratique à ranger et à nettoyer. Son seul inconvénient, c'est de ne pas vraiment pouvoir faire de bière forte (au delà de 6.5° d'alcool) sans passer par une forte ébullition.

Je vous fais un copier coller du dernier reportage que j'ai fais il y a 2 ans, images comprises !

Réveil de la famille à 7h, la machine était prête depuis hier soir !! ;) 7h20, confection de l'indispensable café, 7h30, descente au labo avec mon assistant ! C'est partit pour brasser 20 litres de bières de Noël (épicée clou de girofle, orange amère, genièvre, anis étoilé, canelle...)

Ma brasserie est prévue pour brasser 25 ou 50 litres telle qu'elle est conçue. N'ayant pas brassé depuis 2 ans, je commence avec 25 litres...

Image

Remplissage de 25 litres d'eau pour noyer le malt !

Image

Programmation des paliers (temps et température à laquelle le malt doit "tremper" pour en extraire les sucres indispensables au corps de la bière et à la fermentation.

Image

Bien évidemment, je suis avec mon inséparable assistant !

Image

Le sachet de 6 kg de malt concassé pour la recette...

Image

Le reste du matériel nécessaire pour les arômes, etc... Et l'indispensable café dans sa tasse en tôle émaillée (j'adore ça!).

Image

Voilà, le divin liquide commence à filtrer au travers du lit de malt, à 63° pour l'instant, il y a encore quelques paliers de prévu, je cible la fin vers midi.

Image

Bon, je continue alors ! ;)

Nettoyage - désinfection du fermenteur:

Image

Préparation du houblon ici sous forme de pellet compressé et des épices qui s'ajouteront plus tard.

Image

Le tout est mis dans une "chaussette", qui même si elle n'est pas très efficace pour le houblon, à le mérite de le piéger un peu !

Image

Voilà, les paliers ou les enzymes transforment les amidons en sucre sont terminé, on enchaine avec 1h10 de cuisson, et l'ajout de le chaussette de houblon:

Image

Pendant ce temps, nettoyage du serpentin qui replis d'eau froide, servira à refroidir les 20 litres rapidement, c'est une phase délicate ou il faut eviter au maximum les infections (levure sauvage ou autre moisissure, champignons...) juste avant la fermentation.

Image

La, un peu de moût est prélevé et refroidis à 23°C pour réveiller un peu les levures qui dorment séchées dans un sachet hermétique... C'est l'apéro quoi !

Image

Image

Hop, arrive l'heure de lancer les épices qui cuiront une demi-heure...

Image

Et là, c'est 11h... Tout commence à aller très vite ! Le serpentin est plongé dans le moût 10 minutes avant la fin de la cuisson pour stérilisation directe, raccordé à l'eau froide. La couverture en doudoune qui préserve la chaleur en plus de protéger mes marmouzet de la même chaleur (la casserole en inox est quand même a 100°C à leur hauteur...) sera enlevée pour le refroidissement. Spécial Big Up pour la modif de meuble adaptée ! (ya un anecdote marante là-dessus... ;))

Image

Une fois le tout à 25°C, transvasement dans mon fermenteur...

Image

Et ensemencement avec ma levure bien réveillée et enfin pose rapide de la soupape avec un peu de désinfectant, afin de ne pas avoir de risque d'infection. Les levures vont d'abord se nourrir de l'oxygène pour se démultiplier un maximum, puis s'attaquer aux sucres pour les transformer en... Alcool !! :gni: Et rejeter du CO2, ce qui va mettre en pression le fermenteur, ce qui va alors éliminer définitivement tout risque d'infection. Pour donner une image, j'ai hydraté un petit sachet qui ressemble a ceux pour le gâteau de madame. Une fois le moût fermenté, il y aura une couche de 5cm de levure au fond du bidon... :twisted: Vorace les petites !!

Ça, c'est fait, ma bière est prête! (enfin presque....)

Image

Image

Me reste encore la partie de plaisir... Nettoyage ! (Et la Madame est pas d'accord de participer :floor :mrgreen: )

Image

Voilà, depuis 7h30 ce matin, fin des nettoyage à 12h40 ! Me reste à ranger cet après-midi...

J'espère que ça vous a plus, C'est une version miniature et non simplifiée mais plus artisanale de ce qui se fait en brasserie pro, il existe des moyens bien plus simple pour faire sa bière chez sois ! ;) Mais moi j'aime l'artisanal ! :gni:

J'oubliais, moins d'une semaine de fermentation primaire (violente !) à 20°C environ, puis 2 a 3 semaines de fermentation secondaire et garde, pour ma part, ça permet au levure de bien se déposer au fond... Puis il me faudra encore 4 à 6 heures pour la mise en bouteille !

*****************************************************

Ben voilà, mon assistant a bien grandis :gni: :gni: et on a mis en bouteille et étiqueté les 22 litres de bière de Noël ! (je suis avec le t-shirt bleu sur la photo)

Plus que 2 mois d'attente avant de consommer ! ;)

Image

Image

Image

Voilà, il existe plein de site amateur avec plein d'installation différentes, de forum dont le http://www.brassageamateur.com/ qui est une référence francophone !

En espérant que ça vous aura plut !

Stéphane
Avatar de l’utilisateur
Par lombricolo 63
#18797 Bonjour Porco Rosso,
Merci pour ce reportage,je ne savais pas que l'on pouvait brasser chez soi.Faut dire qu'en Auvergne,on ne boit que de l'eau (de Volvic pour ne citer qu'elle...bien dosée avec R...ou P...) bon des fois aussi, un peu de vin et de pousse-café,aussi quelques préparations à bases de plantes... comme la gentiane,que du naturel :wink:
Dis-moi, tout ce travail ,ça donne soif ,tu arrives à tenir jusqu'à noël?
A+
Lombricolo63
ps: ce post est à lire avec modération ,l'abus de matière fermentée est mauvais ,demandez à nos vers (pas à nos verres)
Avatar de l’utilisateur
Par Porco Rosso
#18804 Merci Lombricolo !

Il y a beaucoup à dire sur la bière, qui a une histoire bien plus longue que le vin par exemple. Et c'est assez facile a faire, il faut être méticuleux avec la partie sanitaire, car dans certaines phases, elle est fragile !

La Suisse ne fait pas non plus partie de la culture brassicole, nous sommes plus proches pour ça (gentiane, eaux de vie, etc...), mais on se débrouille en vin ! ;)

Stéphane
Avatar de l’utilisateur
Par Moniquette
#18842 Waouh !
Ben dis-donc, t'es super bien équipé*, Stephane. C'est génial, ton reportage, je suis épatée !!
Nous on a essayé de faire un brassin une fois, au sous-sol chez notre président, c'était toute une aventure, mais le résultat laissait un peu à désirer... je pense que nous n'avions pas réussi à éliminer tout risque d'infection. C'est le gros problème.
Depuis, nous achetons nos bières... :-

En tous cas, merci, et BRAVO ! :clap:

Moniquette

* ça s'achète où, tout ce matériel ?
Avatar de l’utilisateur
Par Porco Rosso
#18851 Merci ! :D

Moniquette, le shop le plus connu pour l'Europe vais-je dire, c'est Brouwland => http://www.brouwland.com/fr/

Mon installation de 50l se trouve ici : http://www.brouwland.com/shop/product.a ... =396&dt=24

Mais on peut commencer avec bien moins cher que ça ! :- :D J'ai opté pour le confort sur ce coup.

Le Braumeister est fabriquée par Speidel, si tu maitrises un peu l'anglais ou l'allemand : http://www.speidels-braumeister.de

Toujours à disposition !

Stéphane
Avatar de l’utilisateur
Par Moniquette
#18862 Merci pour ces précieux renseignements, Stéphane. Je transmets à notre président, peut-être auras-tu provoqué une nouvelle initiative au sein de notre association pour retenter l'expérience ? (si c'est le cas, je te dirai...)
Merci en tous cas, c'est sympa ! :D

et au fait, elle est comment, alors, cette fameuse Bière de Noël ? as-tu refait un brassin depuis ?

Moniquette